14 questions à se poser pour mieux lire un livre

14 questions pour mieux lire

Ça t’est déjà arrivé de vouloir raconter une anecdote intéressante que tu as lue, sans pouvoir t’en souvenir correctement?
Comment font ces gens qui arrivent à te citer l’auteur d’un livre qu’ils ont lu il y a plusieurs mois, en sachant même de quoi ça parlait?

Ceci n’est pas un article sur la lecture rapide. J’en ai écrit un autre qui t’aidera à améliorer ta vitesse de lecture. Je ne parle pas non plus de techniques de mémorisation. Ici, on va parler de comment mieux lire un livre, un article, un journal, etc. De manière à pouvoir utiliser l’information ultérieurement!

L’impression de lire sans rien retenir

Souvent quand tu lis, tu ne retiens pas grand chose. Tu sais que lire un livre, un magazine ou juste un article, c’est bon pour ta culture générale. Et pour ta curiosité aussi… Surtout!

Sur le moment, tu te sens stimulé par ce que tu apprends.

Quelques jours plus tard, tu prends l’apéro avec des amis et tu voudrais partager quelque chose que tu as appris dans la semaine, et ça donne ça :

  • “Ah au fait, j’ai appris un truc intéressant cette semaine!”
    (Les regards se tournent vers toi…)
  • “Je sais plus exactement où je l’ai lu, ni de qui c’est, mais ça parlait justement de ça… Faut que je relise, parce que là je sais plus exactement…”
    (La discussion reprend où elle s’était arrêtée.)

Ça peut se passer hors apéro aussi hein, l’apéro-même n’est pas la raison de l’oubli… 😉

Dit comme ça, on pourrait en rire. Mais au fond tu n’es pas content. Tu aurais voulu partager ta connaissance, et surtout, tu aurais aimé t’en souvenir d’abord!

Ce problème peut aussi arriver bien avant l’âge des apéros (quoique), à l’école, et pendant les études supérieures…

C’est ce qui m’arrivait souvent, d’ailleurs. Pour le peu que je lisais à l’époque.

Peut-être parce que les livres étaient imposés? Ou parce que ce n’était juste pas passionnant…

En tout cas, les conséquences sont les mêmes : que tu veuilles partager une anecdote intello pendant l’apéro ou réussir un examen, l’info est déjà noyée à 20000 lieues sous les mers au moment où tu en as besoin.

C’est pareil quand tu lis une technique apprise dans un livre qui pourrait révolutionner ton quotidien, et au moment de passer à l’action … Euh… Faut que je relise vite ce passage pour être sûr…

Un peu frustrant tout ça…

Pourquoi on ne retient (presque) rien?

Je me suis souvent posé cette question… Mais il a fallu du temps avant que je me penche sur la réponse! Un peu de procrastination par ci, un peu de passivité par là…

Mais cette fois c’est bon. Je la tiens.

Si tu as du mal à retenir l’info nécessaire quand tu lis un livre, c’est parce que tu lis sans but.
Ou alors, le seul but est de réussir un examen, que ce soit à l’école ou pour une promotion au travail. Que du très court-terme.

Au moment où tu lis, tu as l’impression de devenir plus intelligent. Mais la lecture d’un livre, c’est comme un voyage.

Si tu ne sais pas où tu vas, tu as peu de chances d’y arriver. (Je ne sais plus de qui est cette phrase)

Ces derniers temps, je lis beaucoup. Et après plusieurs livres, j’ai remarqué que je gobais l’information sans même la mâcher. Du coup, je ne savais plus ce que j’avais lu. Et quand je me souvenais d’un concept, je n’étais plus capable de savoir où je l’avais lu. Ni de qui c’était. Et donc, impossible de retrouver l’info.

Puis j’ai réfléchi et fait quelques recherches qui m’ont fait changer de vision sur la lecture.
Et c’est ce qu’on va voir plus bas.

Fini de gober et vomir ce que tu apprends.

Comment lire de manière plus efficace?

La solution est de pratiquer une lecture analytique. Il faut mâcher et digérer le livre.
(Cette métaphore, je l’ai piquée à Francis Bacon, scientifique, philosophe et homme d’état anglais du XVIIe siècle.)

Pour lire de manière plus efficace, il va falloir être actif. Voir la lecture d’un livre comme une conversation avec l’auteur.

Quand tu étais petit, tu passais ton temps à poser des questions à tes parents.
Avec le temps, les parents n’ont plus toutes les réponses aux questions qu’on se pose.
L’école non plus. Puis l’employeur non plus (même s’il le croit).

L’auteur d’un livre a fait des recherches sur son sujet et même s’il n’est pas en face de toi, tu peux lui poser des questions.

Mais pas n’importe lesquelles. Pour poser les bonnes questions, il faut avoir un objectif.

Je me suis souvent perdu à lire des choses dont je n’avais pas besoin. Du moins pas pour le moment. Du coup, pas d’objectif…

Or, pour pouvoir retenir et, surtout, appliquer ce que tu lis, il faut avoir un but précis.

Et pour le préciser, tu vas le traduire en questions.
Une fois que tes questions sont préparées, tu vas pouvoir commencer la lecture, et ajuster et/ou ajouter des questions pendant la lecture.

Pour lire de manière plus efficace, tu vas devoir changer de paradigme. C’est-à-dire que, si l’école t’a appris à lire un livre du premier au dernier mot (ce que tu as rarement fait, pas vrai?), ce que tu vas faire ici c’est lire de manière active. Et sélectionner l’information.
Grâce à tes questions préparées, tu vas pouvoir survoler le livre comme un aigle et plonger dans un chapitre quand une réponse s’y trouve.

C’est une métaphore, a priori les aigles ne lisent pas.

Bon, en pratique, ça donne quoi?

Quelles questions se poser pour mieux lire?

En me basant sur le livre How To Read A Book de Mortimer Adler et sur mes propres idées, j’ai préparé quelques questions à se poser avant, pendant et après la lecture.

  • Qui est l’auteur? Pourquoi écrit-il ce livre?
  • Quels sont les principes fondamentaux de cette thématique?
  • Pourquoi je lis ce livre?
  • Quelle est l’utilité pour moi? Que ferai-je ou dirai-je différemment après l’avoir lu?
  • Quel intérêt j’en tirerai à long terme ?
  • Qu’est-ce que j’y connais déjà avant la lecture?
  • Combien de temps je me donne pour lire ce livre?
  • Quelles infos spécifiques je recherche ? J’ai besoin de tout lire ou juste quelques chapitres ?
  • Vue d’ensemble ou détails précis ?
  • Quelle sont les idées principales du livre?
  • Quels sont les principaux problèmes rencontrés dans cette thématique?
  • Où et quand apparaissent-ils?
  • Quelles sont les solutions?
  • Comment les appliquer?

Prends quelques minutes pour préparer ces questions avant de lire un livre et pour prendre des notes pendant la lecture.
Les résultats seront déjà différents de ceux que tu avais avant.

C’est le moment d’aller plus loin

La dernière question : « Comment les appliquer », est une bonne grosse cerise sur ce magnifique gâteau.
En plus de te donner du travail pendant la lecture, elle va t’en donner après.

Car c’est en mettant en pratique qu’on apprend le mieux.
Et là, on ne parle même plus de culture générale ou de raconter des anecdotes pendant l’apéro.

On en est à acquérir de nouvelles compétences.
La vraie utilité d’un livre.
Sauf si tu lis des romans…
A ce moment-là, le but est juste de profiter de l’atmosphère et de l’énigme. Mais ce n’était pas le sujet de cet article.

Maintenant à toi de jouer.
Dis-moi en commentaire par quel livre tu vas commencer, et quand tu auras fini, partage tes résultats. 🙂

21 commentaires sur “14 questions à se poser pour mieux lire un livre”

  1. Excellente article! La fameuse lecture analytique et l’art du questionnement.
    Je fais du soutien scolaire à domicile et suis beaucoup confrontée à de jeunes lecteurs qui lisent pour lire, sans même se poser les questions fondamentales : qui a écrit? pourquoi? qu’est-ce qui dans sa vie a amené l’auteur à écrire ce livre? Comme tu le soulignes dans ton article. Et ça change tout.
    Pour ce qui concerne mes lectures personnelles : tu apportes des questions auxquelles je n’avais pas pensé, merci!

  2. Bonjour merci pour ce super article. Ça va beaucoup m’aider à retenir et à être davantage concentrée sur ce que je lis.

    Parfois il m’arrive de revenir sur un paragraphe tellement je veux le retenir. Parfois même je prends des notes à côté.

  3. Merci Kevin pour ton article ! Il est court et pratique, idéal de l’avoir sous la main lors de notre prochaine lecture de livre. 🙂

    J’aimerais ajouter qu’il faut au moins faire une action concrète par rapport à ce qu’on a lu si on veut en retenir ne serait-ce que quelque chose.

    Si on lit et qu’on passe directement à autre chose, ça ressort aussi que c’est rentré ! 😉

    Même s’il y a 1 000 choses à appliquer dans une lecture, appliquez-en une seule, ça sera mille fois mieux que rien.

    Pierre

  4. Très belle réflexion, Merci Kevin ! Je pense que tout le monde a déjà expérimenté les deux types de livres : ceux qui ne nous quittent plus et que l’on dévore presque trop vite… et les autres. Personnellement je ne force pas : quand je sens que je lis à conte coeur je m’arrête et change. C’est souvent un feeling je crois. Merci pour ton article !

    1. Oui je suis d’accord. Personnellement, j’ai encore du mal à m’arrêter et passer à autre chose… Je me dis que “peut-être plus loin, j’y trouverai une info importante” 🙂
      Merci pour ce commentaire!

  5. C’est tout à fait exact que le fait de connaitre l’objectif de notre lecture nous aide à mieux retenir les informations. En ce moment je lis un livre santé pour motiver un proche à combattre une maladie, donc je me souviens bien des arguments pour motiver la personne en question 😉

  6. Ne lisez-vous jamais pour le plaisir ? Je veux dire : un roman, un poème, un conte ? Ah, peut-être n’avez pas d’enfant ! Car si vous lui lisez le soir pour l’endormir (ou plutôt pour passer un moment magique avec lui) les bouquins de Mortimer Adler… Je crois bien qu’il va faire son baluchon et partir habiter chez ses grands-parents.
    Bien sûr, on apprend beaucoup en lisant des livres “techniques”, mais que n’apprend-on pas sur soi-même en lisant de la fiction avec un petit peu d’attention aux émotions que l’on ressent ?

    1. J’accepte avec plaisir les critiques quand elles sont constructives. Mais émettre des jugements, sans aucune connaissance de ma vie privée et hors sujet par rapport à l’article, je ne vois pas l’utilité.

      Je suis papa et je lis des histoires à mon fils. Je lis moi-même des romans aussi, pas que des livres techniques.

      Mais le sujet de l’article n’est pas la lecture des romans.
      C’est d’ailleurs ce que je précise en fin d’article : “Sauf si tu lis des romans… A ce moment-là, le but est juste de profiter de l’atmosphère et de l’énigme. Mais ce n’était pas le sujet de cet article.”

      Pour ça, il fallait l’avoir lu jusqu’au bout et ne pas survoler dans l’unique but de laisser un commentaire “épicé” pour attirer les regards vers votre propre blog.

      Vous m’auriez dit que mes méthodes ne marchent pas pour vous, ou que le contenu de cet article ne vous plaît pas, j’accepterais de me remettre en question. Mais je trouve votre commentaire inadéquat, jugeant et incohérent.

  7. C’est vrai qu’il faut toujours garder en tête pourquoi on est en train de lire un livre. J’ajouterais la prise de note et la revue de ses notes comme un élément fondamental de la lecture.

    Bonne continuation Kevin

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.