Acquérir de nouvelles compétences professionnelles en 2021

Acquérir de nouvelles compétences

Le monde évolue vite! On l’a déjà vu après la crise économique de 2008, et un nouveau cycle est en route. Si tu prévois de changer de boulot ou de faire évoluer ton activité professionnelle, tu vas devoir mettre les chances de ton côté et acquérir de nouvelles compétences professionnelles rapidement…


Si tu n’as pas le temps de lire l’article, je te propose la version audio dans mon podcast :

Cliquez sur le bouton pour charger le contenu de anchor.fm.

Charger le contenu


Le monde professionnel change

Ça fait quelques années déjà que le monde du travail est en mutation. Les technologies évoluent vite et entraînent nos modes de vie avec elles.

Mais en plus de chambouler nos vies privées, l’évolution technologique secoue le monde professionnel. De nouvelles compétences apparaissent et il y a beaucoup de chances pour que le métier que fera tes enfants n’existe pas encore.

Si tu vises une évolution professionnelle, un changement au sein de la même boîte, ou si tu souhaites simplement changer de boulot, tu vas devoir apprendre de nouvelles compétences.

En général, 4 possibilités s’offrent à quelqu’un qui veut du changement :

  1. Chercher un job similaire dans le même secteur
  2. Chercher le même genre de poste, mais dans un autre secteur
  3. Viser un autre poste, dans le même secteur
  4. Refonte totale. Changer de secteur ET de poste! Se reconvertir, refaire sa vie professionnelle quoi! Pétage de plomb, crise de la trentaine, quarantaine, cinquantaine même!

Si tu es dans le dernier cas, et que tu en as juste ras le bol et souhaites tout changer, tu penses peut-être à reprendre des études.

Mais est-ce que tu y penses dans le but d’acquérir de nouvelles compétences professionnelles? Ou est-ce que c’est un moyen de procrastiner?

Reprendre des études?

Tu as peut-être déjà pensé à reprendre des études, pour changer de voie professionnelle ou pour te perfectionner dans un secteur que tu connais déjà.

Mais à moins que tu veuilles migrer vers un métier qui nécessite une formation certifiante, comme médecin, avocat, architecte par exemple, des études peuvent être une perte de temps.

Le problème quand tu reprends des études, c’est que pendant que tu es à l’école, le monde n’attend pas et continue de changer. Et il change plus rapidement que les programmes scolaires ou universitaires!

Aujourd’hui la plupart des métiers peuvent s’apprendre sur le net et dans les livres. A condition de mettre en pratique ce que tu apprends dès que c’est possible.

Dans certains rares cas, reprendre des études est nécessaire. Mais peut-être que tu surestimes la valeur d’un diplôme.

Ou peut-être aussi que tu penses à reprendre des études car ça te servirait d’excuse pour remettre à plus tard ce que tu veux (vraiment) faire et qui te fait peur

La peur du changement

Une transformation de plus en plus rapide de la société peut faire peur. Car il faut s’adapter, et vite. Mais il ne faut pas oublier que l’être humain est fait pour s’adapter, et c’est ce qu’il a toujours fait.

Je ne dis pas qu’on va survire à tous les changements climatiques, mais par contre on peut s’adapter aux tendances.

Certains métiers ont disparu. Par exemple, mon arrière-grand-père et son père étaient relieurs… Ils reliaient des livres à la main. Mais ça fait bien longtemps que les machines ont pris la relève et que l’activité de relieur est passé au rang de loisir.

Et en plus de l’évolution tech, il y a de plus en plus de livres et de plus en plus de monde sur Terre.

Certains métier disparaissent, d’autres évoluent. Et surtout, de nouveaux jobs apparaissent.

Les enfants commencent à apprendre à coder à l’école, alors que nous, on apprenait à faire une recherche sur Yahoo et Netscape (Google n’existait pas) sur les quelques “dinosordinateurs” disponibles dans la salle d’informatique de l’école (quand il y en avait une).

Se “protéger” derrière des “c’était mieux avant” n’arrangera rien. Parfois, il faut savoir lâcher prise et accueillir le changement.

Il faut s’adapter.

Tout le monde a le droit d’avoir peur de l’avenir, car il est inconnu et l’humain a peur de l’inconnu. Qu’on parle de reconversion professionnelle ou d’évolution personnelle, nous sommes faits pour nous adapter. Alors autant transformer cette peur en énergie et reprendre confiance en nos capacités.

L’expérience du singe qui refusait de lâcher prise

Accepter une situation et lâcher prise peut aider à évoluer. Voire même à se sauver. Ça me fait penser à une expérience réalisée sur des singes…

Je ne sais plus qui est à l’origine de l’expérience mais voilà le principe.

L’homme a creusé un trou dans un talus de terre, dans lequel il a placé du riz. Le trou est assez grand pour y passer une main tendue, mais il serait impossible d’y passer un poing serré.

Le singe arrive, intéressé par le riz, et glisse sa main dans le trou. Tu t’y attends un peu, mais voilà ce qu’il se passe. Il n’arrive pas à sortir son poing rempli de riz. Et plutôt que de lâcher son riz, il va se faire capturer et lâchera prise trop tard.

Bref, tu as compris la leçon. Parfois, il faut accepter une situation et s’adapter en fonction…

Acquérir de nouvelles compétences professionnelles

La meilleure manière de s’adapter, c’est de s’intéresser à ce qui se fait aujourd’hui et de tester des choses. Si tu me suis régulièrement, tu dois savoir que j’aime l’idée de tester des choses.

On a le droit d’être sceptique, mais autant tester ce qui fonctionne pour soi. Et seulement à ce moment-là, on peut juger si c’est bon ou non.

Imaginons la formation autrement.

Plutôt que se former dans le but d’avoir des compétences (ou un diplôme) qui pourraient peut-être déboucher sur un boulot au sein d’une entreprise quelconque, faisons l’inverse.

Vas voir quel job tu aimerais faire et observe les compétences demandées dans les offres d’emplois. Une fois que tu as une idée claire des compétences nécessaires, tu peux les apprendre par toi-même.

Le monde se digitalise et s’automatise à grande vitesse. Et la bonne nouvelle, c’est que quel que soit le secteur qui t’intéresse, il y a des demandes de compétences communes.

LinkedIn a créé une liste des compétences les plus demandées en 2020. Et pour faire cette liste, ils se sont basés sur des millions de jobs dans le monde entier. Selon moi, ce n’est que le commencement… Elles seront de plus en plus demandées et certaines nouvelles compétences dont on n’a jamais entendu parler arriveront encore…

En voilà 10 pour te donner une idée:
Compétences techniques :

  1. Blockchain
  2. Cloud
  3. Réflexion analytique
  4. Intelligence artificielle
  5. UX Design (expérience utilisateur)

Compétences comportementales :

  1. Créativité
  2. Persuasion
  3. Collaboration
  4. Flexibilité
  5. Intelligence émotionnelle

Les recruteurs s’intéressent de plus en plus aux compétences comportementales, aussi appelées compétences “douces” ou soft skills. Et avoir certaines compétences peut même être plus important que d’avoir de l’expérience professionnelle.

Compétence bonus intemporelle: la vente. Savoir vendre et savoir se vendre.

Si tu choisis de maîtriser une compétence technique et une compétence douce, tu augmentes tes chances. Encore faut-il savoir te vendre! Et bonne nouvelle, ça aussi ça s’apprend.

Le “secret” à retenir, quelle que soit la/les compétence(s) que tu veux développer, c’est de toujours trouver un moyen de mettre en pratique!

Comment apprendre de nouvelles compétences?

Bon ici, pas de secrets par contre. L’information est partout si tu as une connexion à internet. Et si tu lis cet article, c’est que tu es connecté.

Tu as déjà pensé à suivre une formation? Il existe des dizaines de milliers de formations professionnelles en ligne, dans tous les domaines. Que ce soit sur des sites comme Udemy qui offrent un gros catalogue à petit prix, ou chez des entrepreneurs web très qualifiés dans un domaine particulier, la formation en ligne est présente partout et à tous les prix.

Certaines universités ont une offre de formations en ligne aussi. Mais avant de commencer des études, demande toi si c’est vraiment nécessaire de faire tout un cursus universitaire si les compétences dont tu as besoin peuvent s’apprendre plus rapidement, individuellement.

Par exemple, si tu as envie de te lancer dans la photographie, il vaut mieux t’acheter un bon livre ou une formation d’initiation à la photo et t’acheter un appareil photo d’entrée de gamme pour faire tes armes dessus. Faire des études n’a pas vraiment de sens…

Si tu veux devenir neuropsychiatre, par contre …

Et bien sur, il y a les livres!

Une bonne formation te prendra par la main pour te mener d’un point A à un point B, étape par étape avec des exercices à faire. Ce qui est une bonne chose.

Mais si tu te sens capable de de te défier toi-même, avec discipline et rigueur, en te créant des exercices pour mettre la théorie en pratique de manière autodidacte, les livres sont là pour toi.

(Quand le but est d’apprendre des choses, on ne lit pas un livre n’importe comment. Si ça t’intéresse, j’ai un autre article où j’explique comment bien lire un livre.)

Souvent, le contenu d’une formation tient dans un bouquin. Mais le prix est bien plus élevé.

Alors, beaucoup de gens diront: “Pourquoi j’achèterais une formation si je peux trouver le même contenu dans un livre, pour le dixième du prix?”

Et bien, simplement parce que le livre ne te prend pas par la main et ne te force pas à agir. Et bien souvent, les personnes qui réfléchissent de cette manière n’achètent même pas le livre.

Donc voilà, y en a pour tous les goûts. Suffit de faire une petite recherche sur Google et voir les possibilités. Moi je suis comme un gosse quand je vois tout ce qu’on peut trouver dans les livres, mais attention à ne pas tomber dans l’accumulation d’informations sans jamais passer à l’action

Alors, tu voudrais acquérir quelles nouvelles compétences professionnelles cette année? Dis-moi tout dans les commentaires.

Étiquettes:

18 commentaires sur “Acquérir de nouvelles compétences professionnelles en 2021”

  1. Super article, très inspirant pour changer de métier ou tout simplement acquérir de nouvelles compétences ! Il y a aussi la formation professionnelle, actuellement en partie prise en charge par l’Etat en raison du Covid. Merci Kevin et à bientôt !

  2. Merci pour cet article, Kevin. Je te rejoins sur la nécessité de passer à l’action dans le cadre de toute formation ou même de la simple lecture d’un livre “de non fiction”.
    Ainsi que sur l’intérêt de tester le plus de choses possibles, surtout quand on n’est pas certain de ce qu’on a envie de faire. Ce qui est finalement souvent le cas : on sait ce dont on ne veut plus, mais pas forcément ce qui nous conviendra davantage !

  3. Merci pour cet article! Je suis bien d’accord que la clé pour changer de travail est de passer à l’action. Sans passage à l’action, il n’y a pas de vraies décisions, juste un souhait 😉

  4. J’aime beaucoup l’histoire du singe qui nous rappelle la nécessité de lâcher-prise, et puis ce terme de la peur et de la procrastination … bref que qui nous garde dans notre zone de confort et nous empêche de trouver des pistes d’épanouissement de vie. Tu as bien raison, aujourd’hui tout est disponible sur le net … il y a vieil adage qui dit Cherche et tu trouvera, Frappe et on t’ouvrira, demande et on te donnera … mais il faut bien faire le premier pas !

  5. Je me retrouve complètement dans cet article, faisant parti du numéro 4 des changements, j’ai bien rit au “pétage de plomb et crise de la trentaine” (crise de la vingtaine pour ma part 😅). Je suis entièrement d’accord avec ton article. L’école à presque toujours été une perte de temps pour moi, maintenant que j’ai grandi mon avis va encore plus à l’encontre de l’éducation “grand public”. Les méthodes sont complètement périmés, le retard sur l’apprentissage fait perdre un temps colossal. Étant adepte de l’auto-éducation et très friand des formations en ligne comme tu le précises, puis des livres (dont je suis un excellent applicateur sans me lancer des fleurs), et j’ai plus appris en un peu moins de 2 ans qu’en 10 ans d’éducations. Et c’est loin d’être une blague ni un grossissement de la situation, juste un fait. Merci pour ton travail 🙂

    1. Comme a dit Einstein : « Si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide. »

      Chacun son mode de fonctionnement, en effet ! Merci pour ton commentaire!

  6. Je suis totalement en accord avec ce que tu dis, il y a beaucoup de formations en ligne et c’est mieux que de reprendre les études, sauf si comme tu dis, il faut un diplôme dans certains cas. j’ajouterais également que les formations en ligne enseigné par des privées sont mieux que les formations issus des écoles et organisme traditionnelles. La clé c’est de savoir s’adapter au changement, c’est un état d’esprit que beaucoup n’ont pas malheureusement, ça me fait penser au ce qui s’est passé avec les mécaniciens ces dernières années, avec l’arrivée de nouvelles technologies et compétences comme la mécatronique par exemple, la plupart d’entre eux ont décidé d’abandonner leur métier car ils n’ont pas réussi à s’adaptés ou ils ne voulaient tout simplement pas s’améliorer et remettre en question leur manière de travailler.

  7. Bonjour,
    Beau travail, il y a l’apparition de nouveaux besoins du fait des évolutions technologiques. Je pense que nous sommes un peu comme des barbares qui comme David contre Goliath utilisent tous les outils à leur disposition pour conquérir de nouveaux territoires 🛠️😉
    Mon moment fort de ton contenu, c’est les 5 compétences de LinkedIn 👍

  8. Un excellent podcast à la fois très juste et très motivant!
    Je suis tout à fait d’accord avec tout ce que tu dis. J’avais hésité il y a 2 ans à reprendre des études mais je ne l’ai pas fait car c’était très cher et je n’étais même pas certaine des débouchés, à la place j’ai opté pour des formations en ligne.
    Et je suis fière de ce choix car comme tu le dis si bien tout change trop vite à l’heure actuelle et on doit s’adapter en permanence pour être toujours à la page.
    Je te souhaite une belle continuation.

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.