2 règles de base pour tout (ré)apprendre

réapprendre penser par soi meme

Partir des fondamentaux et faire des connexions, c’est la double-clé pour apprendre différemment et par soi-même.

La physique apprend à ne pas faire de suppositions et commencer par ce dont on est sûr. Et c’est grâce à la physique qu’Elon Musk a appris à penser de cette manière. La bonne nouvelle, c’est que ça fonctionne pour tout. Renforcer son dos, savoir se vendre, faire de la musique, du karaté et même fabriquer une fusée.

On va parler de ces deux règles, mais d’abord un petit point sur la situation.

La forme au détriment de la fonction

Cette idée, je la pique à James Clear, qui a aussi un blog où il transmet à ses lecteurs ce qu’il apprend, mais lui il a du succès.

Quand on veut innover, on pense souvent à améliorer la forme d’un objet, sans même penser à sa fonction. De base, la fonction d’un téléphone, c’est de recevoir un signal qu’un autre téléphone lui envoie, dans le but de communiquer.

Pendant des dizaines d’années, on en voyait de nouveaux modèles apparaître, qui amélioraient sans doute l’expérience de l’utilisateur. D’abord avec la roulette, puis avec un clavier, et dans les années 90 il y avait même des modèles qu’on pouvait fixer au mur!

En parallèle, la radio, qui réceptionnait son signal grâce à des ondes, pouvaient te faire écouter un concert en direct, à des centaines de kilomètres de distances.

Il a fallu des décennies pour qu’un téléphone fonctionne sans fil. Car on s’est souvent penché sur la forme, mais pas sur l’amélioration de la fonction. On savait pourtant déjà que la communication par ondes était possible.

1. Les principes fondamentaux

Avant de créer SpaceX, Elon Musk s’est demandé quels sont les fondamentaux d’une fusée. Il s’est renseigné sur le prix des matériaux de base, et s’est rendu compte que l’ensemble de matériaux étaient beaucoup moins chers que l’achat d’une fusée.

Alors il a créé son entreprise, s’est entouré d’experts, et a fait construire ses propres fusées. Grâce à sa méthode de pensée, il a pu vendre ses fusées moins chères que les concurrents, tout en faisant du bénéfice.

Maîtriser les fondamentaux avant de passer aux détails

Quand je faisais des beats (des instrus, des compositions musicales destinées au rap 😉 ), au début je n’avais que quelques outils.
Je les ai usés, j’en fait 1000 fois le tour et je suis devenu assez bon.

Mais un jour, j’ai eu besoin de plus.

J’ai commencé à trouver des trucs “pirates” pour télécharger des instruments virtuels gratuitement, et il m’en fallait toujours plus, au son toujours plus “réaliste” alors que je ne savais pas jouer l’instrument même, et que je n’avais pas les bases de la musique.

Du coup, je me perdais dans les détails et j’étais convaincu qu’en trouvant les instruments virtuels de la meilleure qualité possible, mon son allait être meilleures. Alors que je ne maîtrisais pas les bases : la connaissance des instruments.

Un autre exemple et après on passe à la suite, promis. Mais comme je t’ai un peu bassiné avec ma musique, je te propose un exemple qui te parlera plus.

Dans Karate Kid (que tu sois de ma génération qui a vu et revu les 3 films avec M. Miyagi, ou que tu sois de la génération Jaden Smith), quand l’élève demande au maître de lui apprendre son art martial, il se passe un truc.

Le maître fait répéter des dizaines de fois le même geste “stupide” à son élève.

Celui-ci en a marre, car il ne comprend pas pourquoi il doit repeindre toute la maison, nettoyer la voiture, ou ramasser et enfiler sa veste et répéter le geste sans arrêt.

Mais ce geste qui paraît absurde est un mouvement de base du karaté (ou du kung-fu dans la version récente).

Bref, t’as compris. Maîtriser les base, la fonction, est indispensable avant de se jeter sur les détails, la forme.

2. Les connexions de connaissances

Quand tu connais les principes fondamentaux de ton sujet, tu peux passer au niveau supérieur et devenir vraiment créatif.

Pour ça, il faut faire des connexions entre les connaissances.

Pour ne citer qu’un exemple, Apple a fonctionné de cette façon pour créer l’iPod. Les appareils portables pour écouter de la musique existaient déjà. Mais il fallait transporter une cassette ou un CD. Et en parallèle, on pouvait stocker des données sur une petite clé USB.

Alors pourquoi ne pas combiner les 2, hein?

Et ensuite, tant qu’on y est, on ajoutera les composants d’un téléphone…

Comment arriver aux bases?

Ça prend du temps de réapprendre, ça va moins vite que de reprendre des connaissances toutes faites.

C’est comme le bambou. Ça met une plombe à sortir du sol car ses racines mettent énormément de temps à faire leur réseau. Mais elles envahissent le terrain, et une fois qu’elles sont extrêmement solides, le bambou sort du sol et pousse à une vitesse folle.

Une fois que tu crées un automatisme de pensée, et que tu te poses les bonnes questions, ça devient plus facile de penser par toi-même et te faire tes propres idées.

Voici 2 questions à te poser pour avoir une idée des bases :

  • Pourquoi les choses marchent ?
  • De quoi est-on absolument sur?

Tu n’es pas obligé de remonter jusqu’à la base de la base, mais si tu pouvais déjà aller un peu plus profond que la moyenne, tu pourrais déjà bénéficier de l’utilité des principes fondamentaux.

Comme Elon Musk dirait, la connaissance est comme un arbre dont il faut connaître le tronc avant de s’intéresser aux branches et aux feuilles.

3 commentaires sur “2 règles de base pour tout (ré)apprendre”

  1. Retour de ping : Comment un livre peut changer le cours d'une vie | Kevin Detem

  2. Retour de ping : Ma technique de prise de notes rapide et facile | Kevin Detem

  3. Retour de ping : 9 ressources pour se former à la lecture rapide | Kevin Detem

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.