Peut-on changer de voie professionnelle à 30 ans?

Changer de voie a 30 ans

Tu t’ennuies au travail, ton boulot ne te plait plus, tu en arrives à vouloir changer de voie professionnelle. Si tu en es là, c’est que la question a déjà fait un bout de chemin dans ta tête! Mais tu penses peut-être que le temps est devenu un obstacle.

Est-ce qu’il est vraiment trop tard pour apprendre de nouvelles choses et choisir une nouvelle voie?

Trop vieux

Tu regardes plus souvent par la fenêtre que sur ton écran. Tout comme tu regardais plus souvent par la fenêtre que dans tes cours… Le besoin de changement se fait sentir, mais tu ne sais pas comment t’y prendre.

Tu as déjà l’impression d’être trop vieux, alors que d’autres, plus âgés, te diront que tu as encore la vie devant toi.

Tu sais que tu veux changer de voie professionnelle, et tu veux peut-être que ça se fasse vite car le temps presse.

Tu veux tout, tout de suite. Car tu te rends compte que si tu prenais une autre direction maintenant, les effets ne se feraient pas ressentir tout de suite. Et si en plus, à ce moment-là, tu te rends compte que tu t’étais trompé de chemin… Echec total.

Alors tu vas être attiré par des promesses de vie meilleure pour peu d’efforts. Des vidéos du genre « devenez riche depuis votre fauteuil » vont commencer à attirer ton regard, si ce n’est pas déjà le cas.

Peut-être que tu te dis que passé 30 ans, il faut se décider rapidement…

Où étais-tu il y a 1 an? 3 ans? La situation était très similaire, non?

Alors imagine ce que ta vie pourrait être dans 1, 3, 5 ans si tu continues à penser qu’il est trop tard pour se bouger…

En plus, pas mal de tes potes sont déjà posés. Ils ont trouvé leur truc, ils semblent sereins et n’ont pas les mêmes remises en question que toi.

Il faut aller vite, car le temps passe pendant que tu réfléchis!

Tu sais bien que tu aspires à autre chose, à une vie un peu différente de ce qu’on attend de toi. Mais tu ne sais pas où chercher, et ça commence à t’énerver…

Et si l’âge n’était qu’une excuse?

Ta famille veut le meilleur pour toi, et que tu trouves un job dans lequel tu t’épanouiras et qui t’apportera de la sécurité jusqu’à la retraite.

Toi, tu ne veux pas rentrer dans ce moule. Mais tu ne veux pas les décevoir non plus.

Et si le problème n’était pas ton âge? Et si l’âge n’était qu’une manière camouflée de procrastiner?

Imagine que tu aies de nouveau 20 ans. Tu as le temps, une tonne de possibilités devant toi. Tu arriverais vraiment à savoir prendre des décisions plus facilement? En étant sûr que ce sont les bonnes?

Je te propose un truc … Imagine simplement que le problème ne soit pas le temps qui presse, mais peut-être autre chose… Demande-toi ce qui, au fond, te bloque. Vas-y essaie, personne ne t’entend. La peur de changer? La peur de décevoir quelqu’un?

Peut-être que le changement ne te rend pas si indifférent… Tu as peut-être besoin de plus de sécurité que ce que tu crois.

Ça ne colle pas avec ce que tu crois être ta vision de la vie.

Je ne dis pas que ta vision n’est pas bonne. Imaginons plutôt ce qu’elle pourrait-être si tu avais un plan.

Objectif et priorités

Je ne te parle pas de « devenir heureux et pouvoir profiter de la vie en ayant un métier que tu aimes ».

Je parle d’un objectif précis, chiffré. D’une vision de vie à court, moyen et long terme, et de la détermination et la persévérance nécessaires pour l’atteindre.

Ça te ferait peur d’être mieux organisé, non? Tu aurais sans doute l’impression d’être quelqu’un de trop droit, alors que ton truc c’est la liberté, profiter de la vie dans le présent.

Le changement te fait peur ? Bien sûr que non … Ces gens qui ont besoin d’être super organisés, ce sont eux qui ont peur de changer.

Je vais encore te proposer quelque chose…

Imagine, juste pour essayer, que trouver tes priorités et planifier des objectifs pourrait en fait être un premier pas vers un gain de temps et de liberté…

C’est paradoxal, je sais. Comment on pourrait être plus libre en mettant notre vie dans des cases sur papier ?

Tu peux aimer le risque. Mais le risque, ça peut se mesurer.

En créant des objectifs précis, bien spécifiques et mesurables, tu auras une meilleure vision de ce que tu peux atteindre. Et de ce que tu veux atteindre.

Ça veut dire qu’à court terme, tu pourrais déjà avoir la satisfaction de savoir un peu plus vers où tu vas.

Et si plus tard tu remarques que ce n’était pas un objectif utile, au moins le fait de l’avoir fait t’aura permis de savoir que ce n’était pas le bon.

Dans le cas contraire, tu auras fait un pas de plus vers cette fameuse liberté.

Juste pour essayer, commence par te fixer un objectif pour la journée de demain, par exemple. Le plus précis possible!

Car un objectif vague te laisserait dans ta zone de confort, sans engagement. Ce serait trop facile d’adapter le résultat à tes envies.

Poulet décapité

Il y a quelques années, je travaillais à temps partiel et ça me laissait du temps libre pour faire ce que je voulais à côté.

Je faisais de la musique. Je produisais des beats hip-hop. C’était ce que j’aimais faire, et je me débrouillais. Puis je me suis dit que j’allais essayer de les vendre.

J’ai créé un site. J’ai mis mes instrus dessus, j’ai attendu.

Rien.

J’ai fait de la pub Facebook, j’ai eu de la visite.

Résultat?

Rien.

Bon… je croyais que ça allait être plus facile pourtant …

Pas grave, j’avais de toute façon mon job à temps partiel qui me donnait le confort de pouvoir continuer mes « trucs » à côté.

J’ai augmenté la cadence, en croyant que la quantité allait jouer un rôle, jusqu’à ce que je perde complètement le goût pour ce que je faisais.

Résultat?

J’ai tout arrêté. Dégoûté.

Je voulais vendre mes productions, mais je n’avais jamais appris à vendre, ni à ME vendre. Je croyais que je pouvais composer, et que ça allait partir tout seul.

Et je croyais que ça allait être facile.

Plus tard, je me suis inscrit à une formation, puis une autre, qui promettaient de me faire changer de vie et vivre de ma passion.

Bizarrement, ça n’a pas marché. Pourtant j’ai bien écouté.

Ah mais oui! On me demandait de planifier des objectifs et je ne l’ai pas fait! J’avais oublié ce détail.

Je voulais atteindre mon but, sans but.

Et pourquoi j’avais tant de mal à planifier un objectif?

Tout simplement parce que je ne savais pas ce que je voulais vraiment. Les vraies raisons qui m’animaient.

Apprendre de nouvelles choses c’est bien, mais il faut d’abord savoir pourquoi tu le fais. Sans “pourquoi”, tu vas courir dans tous les sens comme un poulet qu’on vient de décapiter.

Qu’est-ce que tu veux et pourquoi?

Tu as pris conscience que c’est en sortant de ta zone de confort que tu vas en apprendre plus sur toi, sur tes envies et tes objectifs.

Tout ça, c’est déjà pas mal. Mais tu vas devoir passer à l’action et te demander ce que tu veux vraiment.

Je te demande donc officiellement sous les yeux de tous les lecteurs de ce site :
Qu’est-ce que tu veux vraiment?

Prends un bout de papier et écris la réponse.

Une fois que tu as répondu, réponds à cette 2e question :

Pourquoi?

Quand tu as répondu à ça, redemande toi une nouvelle fois « Pourquoi? ».

C’est pas une blague. Ensuite, encore une fois.

Ce n’est pas facile! Je t’avais prévenu. Le fait de te redemander “pourquoi” après chaque réponse va te guider vers tes valeurs et ce qui importe vraiment. Ce qui t’anime en profondeur.

Comme il y a beaucoup de travail, je te laisse déjà méditer là-dessus.

Et une fois que tu auras traversé cet entonnoir du Pourquoi, tu pourras planifier un objectif.

Ta mission du jour, si tu l’acceptes, c’est de trouver au moins une chose qui t’anime, une valeur importante pour toi, en faisant l’exercice des « Pourquoi ».

A partir de là, tu pourrais commencer à voir plus clair. Et avoir une idée de ce qui t’anime, c’est un premier pas vers un changement de voie professionnelle.

Je vais terminer en disant que OUI, on peut changer de voie à n’importe quel âge. Mais il y a d’abord un travail à faire.

Et ce travail doit se faire en toi. Ton monde intérieur va changer, et ta vie professionnelle suivra…

Apprendre sur le tard

Une fois que tu auras une idée plus claire de ce que tu veux vraiment, tu auras donc plus de facilité à définir des objectifs. Que ce soit un changement de poste au sein de la même boîte (mais j’en doute), ou pour changer de voie professionnelle complètement, il va falloir apprendre de nouvelles choses.

Là aussi, tu te diras peut-être que le temps presse et que tu n’as plus l’âge. Mais apprendre sur le tard vaut mieux que ne rien apprendre du tout. Et d’ailleurs, tu es sans doute le seul à penser qu’il est “tard”.

Si tu es toujours au même point qu’il y a 1 an ou 2 et que ça te frustre, c’est qu’il y a quelque chose à faire. Et si tu ne fais rien, la situation ne changera pas d’elle-même. Informe-toi, apprends des compétences, mets en pratique.

Mais on ne va pas s’encombrer l’esprit avec ça maintenant. Je te laisse méditer sur nos 2 questions du jour :
Que veux-tu? Et Pourquoi?

J’espère te faire gagner le temps que j’ai perdu dans la recherche de ma “voie”.

Dis-moi en commentaire quels problèmes, obstacles ou questions tu rencontres en ce moment.

7 commentaires sur “Peut-on changer de voie professionnelle à 30 ans?”

  1. Je suis assez d’accord avec les points que tu as abordé! Il faut d’abord prendre son temps, se poser les bonnes questions et se changer intérieurement. Le reste suivra… Même si le chemin pour trouver sa voie est souvent long. D’ailleurs, les deux questions que tu poses sont loin d’être triviales tout en étant essentielles : “Qu’est-ce que je veux vraiment? Pourquoi?” Tout un programme! Merci pour ce partage 🙂

    1. Ça, pour un programme … C’est même un travail qui ne se termine jamais! On évolue tout le temps, on a tout le temps besoin de se rénover. Enfin c’est ce que je crois. Et c’est tout ce chemin qui est passionnant. Merci pour ton commentaire Amandine 🙂

  2. Super article! Effectivement, il faut prendre son temps sinon on finit comme moi à 31 ans entrain de vivre une 5e reconversion 😫😂
    Cependant je ne regrette aucune de mes expériences, il faut oser !

  3. Retour de ping : Acquérir de nouvelles compétences professionnelles | Kevin Detem

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.