Je me suis inscrit au championnat du monde de lecture rapide

Championnat lecture rapide

La meilleure manière d’évoluer est de sortir de sa zone de confort. Je veux lire plus vite pour pouvoir lire beaucoup plus de livres et partager tout ce que j’apprends. Je suis curieux et de nombreuses choses m’intéressent. Mais derrière tout ça, il y a peut-être une raison cachée… J’en parlerai un peu plus loin, mais revenons à cette dernière folie qui m’anime.

Il y a plusieurs années, je me suis acheté un livre sur la lecture rapide (celui de Tony Buzan), et je me suis entraîné de temps en temps, passivement. Bien sûr, j’ai fait très peu de progrès… Mais cette fois j’ai bien l’intention de devenir un expert en lecture rapide et la meilleure manière de le devenir, c’est de me lancer ce défi : je vais participer au championnat du monde de lecture rapide.

Bien sûr, je connais déjà pas mal de techniques et j’en ai déjà essayé plusieurs. Mais sans but précis, je n’ai pas eu de vraies raisons de maintenir une pratique régulière. Certes, je lis beaucoup plus vite qu’il y a quelques années et je pourrais déjà aider des débutants à améliorer leur lecture. Mais je veux passer au niveau supérieur.

Maintenant revenons quelques années en arrière…

La raison cachée…?

Quand j’étais petit, je n’aimais pas lire car je lisais lentement. En plus de ça, j’ai été un peu traumatisé par une institutrice qui se moquait de ma lenteur. Car je n’étais pas seulement lent à la lecture, j’étais aussi lent au démarrage de tous les travaux.

Un jour en classe, tout le monde était silencieux en train de travailler consciencieusement. La plupart du temps, j’aurais été l’un des derniers à rendre mon devoir bien souvent inachevé. Mais ce jour-là, j’ai terminé le travail avant tout le monde. J’étais fier de me lever et d’aller déposer mon cahier sur sa table, devant tout le monde. Fier comme un gamin de 10-11 ans peut l’être quand il s’attend à être félicité.

Mais à ce moment-là…

Elle a tourné en dérision le fait que l’escargot de la classe avait terminé avant tout le monde. Je pense que cette période m’a marqué plus que ce que j’imaginais.

Des années plus tard, je commençais mes examens plusieurs minutes après le reste de la classe. J’avais souvent la tête ailleurs. Je regardais par la fenêtre et m’intéressais à des choses improbables comme la force du vent, l’épaisseur des nuages ou le créneau foiré d’une voiture mal garée.

J’ai presque toujours été lent. Mais pourtant, j’étais assez bon élève. C’est en école supérieure que ma lenteur et ma mauvaise vitesse de lecture m’ont posé problème. J’attaquais les matières à la dernière minute, et en plus de ça je lisais lentement.

Bon, je m’en suis sorti. Mais avec beaucoup de frustration.

Cette petite histoire d’enfance m’a marqué et a sans doute joué un rôle important dans ma vie. Je ne sais pas si c’est la vraie raison cachée de ma volonté de relever ce défi aujourd’hui. Mais c’est la première chose à laquelle j’ai pensé.

Déclic

Je me suis intéressé beaucoup plus tard à la lecture. Plus précisément le “non ficiton” comme on dit en anglais. Les livres pratiques, techniques, qui apprennent des choses. En prenant conscience de tous les trésors qu’on peut trouver dans ces bouquins, j’ai décidé de réapprendre à lire.

J’ai donc acheté un livre, une petite formation, un autre livre, etc… et je me suis entraîné de temps en temps. Pas assez régulièrement, mais ça a suffit à me réconcilier avec la lecture. J’ai doublé ma vitesse de lecture.

D’ailleurs, ça m’a même amener à lire des livres de fiction aussi, des romans! J’aurais jamais imaginé ça il y a encore quelques années.

Aujourd’hui, je veux aller plus loin. Parce que je sais que c’est possible, et surtout je sais que j’en suis capable. Tout le monde en est capable.

L’école ne nous a peut-être pas appris à lire de la meilleure des manières… Mais elle nous a appris à lire. Tout comme c’est dans une cour de récré qu’on fait nos premiers matchs de foot avec une canette comme ballon et des poubelles qui servent de poteaux. Mais l’école ne nous apprend pas à devenir un bon footballeur. Pour ça, il faut se former avec des experts et viser haut.

Et bien la lecture, c’est pareil. C’est une compétence qui s’apprend et demande de la discipline, de la rigueur et de la régularité. C’est un sport, en fait. Les bons footballeurs s’entraînent dur, en semaine, pour être prêts pour le match du weekend. Car c’est en match, en situation réelle et dans l’adversité, qu’on apprend le mieux.

La compétition sert à se mesurer aux autres et à évaluer ce qui va et ce qu’il faut améliorer. On va arrêter de parler foot car ce n’est pas là qu’on trouvera les plus belles mentalités, mais t’as compris l’image…

Les entraînements c’est bien, mais pour évoluer il faut un objectif précis et apprécier le chemin qui mène à ce but. Je me suis toujours considéré comme moyen, dans de nombreux domaines. Mais il est temps d’être bon.

Pour être bon, il faut aussi être fort mentalement. Et ça, ça ne s’apprend pas dans un bureau ou une chambre. Il faut aller voir ce qu’il se passe sur le terrain.

A la conquête du monde

Bien sûr, je veux me mesurer aux autres. Mais ce n’est pas mon premier but. La priorité pour moi était d’avoir un défi un peu fou à relever. Je me suis inscrit au championnat du monde de lecture rapide 2021 et c’est ce défi qui va guider ma pratique dans les prochains mois, jusque fin mai 2021.

Mon but premier, c’est d’apprendre plus, plus vite et mieux. Apprendre avec les experts, comme j’écrivais plus haut. Mais ces experts, on ne peut pas toujours les rencontrer. Ce qui est bien, c’est que les génies écrivent souvent au moins un livre. Ou on l’écrit pour eux.

Je ne dis pas que toutes les personnes qui écrivent sont des génies, attention! Mais la meilleure manière d’accéder aux connaissances de personnes inaccessibles ou mortes, c’est de les lire. Et la meilleure manière de l’apprendre, c’est de le mettre en pratique et de l’apprendre à quelqu’un d’autre. Ça aussi, ça fait partie de ma mission mais c’est un autre sujet.

Quel que soit ton domaine, ton activité, lance toi des défis fous pour progresser. Si en plus tu peux prendre du plaisir en montant les marches, tout est à gagner.

Et toi, quel sera le prochain défi qui te fera sortir de ta zone de confort et devenir une meilleure personne qu’hier?

5 commentaires sur “Je me suis inscrit au championnat du monde de lecture rapide”

  1. Bravo pour cette initiative ! Lire plus vite vous permettra d’apprendre plus vite et de lire plus de livres. Mais, il y a un temps nécessaire à la compréhension, à la maturation et à l’application des informations qu’on apprends. Prenez ce temps précieux.

  2. Retour de ping : Mon entraînement pour le championnat du monde de lecture rapide | Kevin Detem

  3. Retour de ping : Le blog a 1 an! (bilan + défis) | Kevin Detem

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.