Lire encore plus vite grâce à la vision périphérique

vision périphérique et lecture rapide

La vision humaine est composée d’une vision centrale, dite fovéale, et d’une vision périphérique.

Tu es en train de lire ce texte sur ton écran grâce à ta vision fovéale qui fixe les mots, mais tu vois aussi vaguement ce qu’il se passe autour de toi. Ça, c’est la vision périphérique.

Chacune a un rôle naturel bien précis. Et on peut utiliser les forces de la vision périphérique pour lire plus vite.

A quoi sert la vision périphérique

La vision périphérique sert à percevoir les mouvements plus rapidement que la vision centrale.

Pour nos ancêtres préhistoriques, percevoir des mouvements dans le champ de vision large était une question de survie. Un prédateur pouvait surgir à tout moment. Aujourd’hui, on en a toujours besoin. Par exemple, quand on roule en voiture ou à vélo.

Si la vision périphérique sert à prévenir des dangers, elle sert aussi à donner une direction à la vision fovéale.

Elle donne rapidement à la vision centrale une idée globale de ce qu’il se passe et de ce qu’il faut fixer et analyser.

Vision périphérique et lecture

Quand tu lis, tu utilises principalement la vision fovéale, pour fixer des mots les uns après les autres.

Les lecteurs plus rapides fixent plus de mots en moins de temps et réduisent le nombre de fixations en lisant plusieurs mots par fixations.

Et les lecteurs les plus rapides arrivent à utiliser leur vision périphérique pour fixer des blocs de mots encore plus grands. Voire même des paragraphes entiers. Ça peut sembler surréaliste, mais ça existe.

Personnellement, je n’en suis pas là. Je suis encore en train d’essayer d’accélérer la fréquence de mes fixations, en me contentant de 3 mots par fixation.

Mais j’ai confiance. C’est une question d’entraînement.

Et hormis le fait de capter plus de mots et d’accélérer la fréquence, la vision périphérique est une arme redoutable quand on survole un livre.

Car comme je l’écrivais plus haut, elle signale à la vision fovéale les endroits où il faut plonger et analyser de manière plus précise.

S’entraîner à utiliser la vision périphérique

Il y a moyen de s’entraîner à utiliser sa vision périphérique.

Je te propose 3 exercices assez simples pour que tu y voies déjà plus clair.

Avant de commencer, essaie de te détendre en respirant un bon coup. Contrairement à ce qu’on peut penser, il faut être détendu pour se concentrer, pas crispé.

Voir la page entière

Prends un livre et ouvre-le à n’importe quelle page. Fixe un mot au centre de la page.

Maintenant, sans bouger tes yeux qui restent focalisés sur le même mot, essaie de voir le mot à gauche de celui que tu fixes. Puis à droite. Pareil au dessus et en dessous.

Si tu y arrives facilement, essaie un mot plus loin vers la gauche, la droite, le haut et le bas.

Bon, tu as compris le principe.

Une petite variante est de fixer le pli au centre des deux pages, et d’essayer de voir les 4 coins du livre ouvert.
Tu remarqueras qu’en te concentrant sur les coins, tout en fixant le centre, tu vas commencer à voir un peu flou.

Ta vision se sera défocalisée et tu seras en train d’utiliser ta vision périphérique.

Et tu remarqueras aussi qu’au moment où tu te rends compte de ça, ta vision centrale refait surface pour reprendre le contrôle.

C’est pour cette raison qu’il faut se détendre.

La salle de cinéma

C’est encore une petite variante de l’exercice précédent.

L’idée me vient de Cyril Maître, champion du monde de MindMapping.

Après t’être détendu quelques minutes, regarde devant toi et imagine que ce que tu vois se trouve en fait sur un écran de cinéma.

En imaginant que ton champ de vision est un écran géant, tu fais comme un pas en arrière et vois le paysage dans son ensemble, avec un regard un peu flou comme à l’exercice précédent.

Essaie, pour voir. (Sans mauvais jeu de mot…)

Le tableau de Schulte

Le tableau de Schulte ou table de Schulte est une grille remplie de chiffres.

En général, cette grille fait 5 cases sur 5 et est donc composée de 25 cases. Mais ça peut être plus. Les cases comprennent des nombres de 1 à 25 (ou plus, s’il y a plus de 25 cases).

Le principe de l’exercice est de fixer la case centrale avec la vision fovéale, et sans bouger les yeux, essayer de voir les autres chiffres dans l’ordre, un par un, grâce à la vision périphérique.

Quand tu y arrives sans problème à 5×5 cases, passe à 6×6, et ainsi de suite.

Certaines applications pour smartphone permettent de s’y entraîner.

41219325
162122311
10692024
1515813
142218177
Fixe le 9 et essaie de repérer tous les autres chiffres en partant de 1 jusqu’à 25.

La lecture-même

Et bien sûr, tu peux t’entraîner à utiliser ta vision périphérique en lisant.

Pour ça, au lieu de lire du premier au dernier mot, tu vas commencer la ligne au 2e mot. Et la terminer à l’avant-dernier mot.

Tu remarqueras que tu n’as pas perdu d’information.

Par exemple, lis cette phrase en commençant par “à” et en terminant par “deuxième” :

“J’arrive à lire cette ligne en commençant par le deuxième mot.”

Tu as compris toute la phrase, même si tes yeux n’ont pas fixé “J’arrive” ni “mot”.

Quand tu es habitué à faire ça, et si ça devient trop facile, commence par le 3e mot et termine par l’antépénultième. (Oui, le mot pour dire “avant-avant-dernier” ne compte que 3 lettres de moins que “avant-avant-dernier”).

Tu as compris l’idée.

Maintenant, sachant qu’une ligne, dans un livre, compte en moyenne 10 mots, imagine si tu peux la commencer au 3e et la terminer au 8e.

Tu n’as plus que 60% à lire! Ça veut aussi dire 40% de temps gagné. Alors imagine cette astuce combinée à d’autres techniques de lecture rapide

Vision périphérique et lecture rapide

Avec de l’entraînement, on peut capter de grands groupes de mots en une fixation et accélérer considérablement la vitesse de lecture.

Certains diront qu’on peut élargir notre champ visuel pour lire plus de mots à la fois, d’autres diront que c’est impossible d’élargir le champ visuel.

Honnêtement, je n’en sais rien. Je n’ai pas encore ce niveau.

Mais mon avis est que la vision périphérique, elle, existe bien. Et qu’on puisse ou non élargir le “l’empan” visuel, on peut apprendre à apprivoiser la vision périphérique.

Maintenant, place à l’entraînement car c’est en essayant en pratique qu’on peut se faire un opinion sur ce qui marche pour soi ou non.

Et surtout, ce n’est que par la pratique qu’on s’améliore!

Teste les techniques et dis-moi dans les commentaires comment ça se passe pour toi.

1 commentaire pour “Lire encore plus vite grâce à la vision périphérique”

  1. Retour de ping : Quelle application de lecture rapide choisir? J'en ai testé 3 | Kevin Detem

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.