Technique Pomodoro : comment mieux gérer son temps

Technique Pomodoro

Tu t’es levé ce matin en sachant qu’aujourd’hui, tu as du temps pour toi. Tout ce que tu as à faire, c’est passer chercher un colis à la poste et faire quelques courses. Le reste, c’est juste de la détente.

Et pourtant à la fin de la journée, tu ne seras pas allé chercher ton colis. Et tu auras acheté juste de quoi manger ce midi. Les vraies courses peuvent attendre.

Et des petites voix te trottent en tête le soir… « P#@& *, c’est tout ce que j’avais à faire aujourd’hui! » , « Bon allez c’est pas grave, demain je le fais vraiment. »
Mouais! On verra demain 😉

Ça te parle? Ça arrive à tout le monde, t’inquiète.

Et comme j’en avais marre que ça m’arrive tout le temps, j’ai testé quelque chose… La Technique Pomodoro.
Suis-moi.

Interrup … tions

Tu ne termines pas ce que tu commences. C’est frustrant, car tu avais tout le temps de le faire. Puis finalement les tâches paraissent trop grosses.

Puis quand tu arrives à t’y mettre sérieusement, tu reçois un sms. Ou alors c’est WhatsApp qui t’arrête.
Et quand tu es lancé, bien sûr, ton cerveau décide d’avoir envie de regarder tes mails. Même si tu l’as déjà fait 5 minutes plus tôt.

On passe plus de temps à s’interrompre et à se remettre d’une interruption qu’à faire ce qui doit être fait.
C’est humain…

En plus de ça, comme j’ai déjà dit plus haut, plus tu as de temps disponible, plus tu vas étirer la tâche que tu as à faire.
Ça aussi c’est humain.

Et donc on fait quoi quand la fin de journée arrive? Bah on remet au lendemain. Tâches ménagères ou professionnelles…

Pourtant ce serait mieux pour tout le monde si le plus difficile était fait en premier. Mais ça, c’est une autre histoire.

L’organisation ne tue pas la liberté

On a besoin de cadre, de limites. Même si comme moi, tu rejettes tout ce qui est structuré car ça nuit à ta liberté.
En fait, ça aide à atteindre plus de liberté. Mais ça, ça fait pas longtemps que je le sais.

Tu connais la loi de Parkinson?
Monsieur Parkinson était un historien qui, dans les années 50, a émis l’idée que « le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement. »
En bref, plus tu as de temps pour accomplir une tâche, plus tu traînes.
Puis vient la dernière minute, et là tu charbonnes. Mais c’est trop tard. (Non, tu ne travailles pas mieux à la dernière minute, aucune excuse n’est bonne pour tout remettre à plus tard.)

Ici on parle de travail, mais ça marche aussi pour les simples tâches ménagères, et bizarrement, pour les loisirs aussi.

Mais il y a une solution connue et reconnue.

Super Tomate

Etant conscient de tout ça, Francesco Cirillo a développé une technique de gestion du temps. La Technique Pomodoro, qui veut dire tomate en italien, en référence au minuteur en forme de tomate.

L’idée est de diviser ta mission du jour en plusieurs tâches, toutes exécutables en 25 minutes. Au début c’est difficile d’estimer le temps qu’une tâche va prendre. Mais avec l’habitude, ça se fera tout seul.

Le tic-tac te fait garder le focus, et la sonnerie de fin délimite la tâche. Il faut toujours respecter ce timing. Quand ça sonne, tu arrêtes.

On est efficace sur des blocs de 20 à 45 minutes. Et Cirillo a fixé 25 minutes comme base.

Cette technique va te permettre d’attaquer ta journée tâche par tâche, de manière super efficace, et le temps de repos est même compris dans la méthode.

Le maître-mot est la concentration. Une tâche à la fois, sans interruptions.

La Technique Pomodoro, étape par étape

Ce n’est pas nécessaire d’avoir un timer de cuisine en forme de tomate. Un simple minuteur de smartphone fonctionne. Il faut juste le régler sur 25 minutes.
Il y a même des apps qui font le boulot. J’utilise « Focus To-Do » sur Android.

Voilà comment ça fonctionne, concrètement:

  • Tu divises ton travail en tâches de 25 minutes.
  • Tu démarres le timer. Pendant 25 minutes, tu mets ton téléphone en mode avion, tu n’as que ces 25 minutes sans permission de déborder.
  • Après 25 minutes, tu prends 5 minutes de pause.
  • Puis c’est reparti.
  • Après 4 cycles de 25 5 minutes, tu prends 15 à 30 minutes de pause, selon le besoin. Puis tu recommences. Ou pas. C’est toi qui vois, selon les objectifs.

Les pauses sont obligatoires, ce n’est pas négociable. Elles font partie de la technique.

Encore une chose importante. Si ta tâche est terminée avant les 25 minutes, ne t’arrête pas. Trouve quelque chose à peaufiner.
Et pareil si tu n’as pas terminé en 25 minutes. La pause est importante. Tu estimeras mieux la durée de la tâche la prochaine fois.

Faire plus et mieux, en stressant moins

En prenant l’habitude d’utiliser cette technique pour des tâches plus ou moins importantes, tu peux améliorer ta motivation, ton efficacité, et même ta confiance en toi grâce à la satisfaction de réaliser tes objectifs.
Tu peux même te sentir plus tranquille grâce au contrôle que tu as sur tes objectifs, et tu peux accomplir plus avec moins de stress.

C’est pas mal je trouve.

Divise, chronomètre, souffle.

Essaye, et partage-moi en commentaire tes retours sur la technique Pomodoro.
Pour moi, ça marche plutôt bien.

2 commentaires sur “Technique Pomodoro : comment mieux gérer son temps”

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.